Rencontre avec Wang Bing

La première fois que j’ai pris connaissance des travaux de Wang Bing, j’étais élève en Chine, au Lycée de Luxun Academy of Art à Shenyang en 2005. Mes professeurs parlaient très souvent de son cinéma. À L’ouest des rails (铁西区,Tiě xī qū), 551′, 2003 est un film tourné dans le quartier de Tiexi, dans l’agglomération de Shenyang, au Nord Est de la Chine. Ce film retrace la vie des ouvriers d’un gigantesque complexe industriel, sur le point de fermer. On y parle de la souffrance des familles ouvrières, au tournant du XXIe siècle. La première partie, appelée Rouille, traite de la fermeture du dernier haut fourneau de l’usine. La deuxième, Vestiges, décrit la vie quotidienne des habitants du quartier. La troisième, Rails, suit le trajet du train qui parcourt l’usine.

En 2018, j’ai pu rencontrer Wang Bing au Fresnoy – studio national des arts contemporain. Il est était artiste invité. Le 2 décembre 2018, Wang Bing est venu présenter son film Les Trois Sœurs du Yunnan (titre original : San Zimei). Il s’agit d’un film documentaire, sorti en 2012. Ce film traite du quotidien de trois enfants, trois soeurs âgées de 4, 6 et 10 ans, qui vivent dans un petit village de montagne de la province du Yunnan. Ces enfants sont livrées à elles-mêmes, dans un contexte d’une grande pauvreté. Lors de sa présentation, Wang Bing a énoncé que selon lui le film documentaire lui permettait d’approcher la vérité de ces mondes, de ces existences qui n’ont pas de représentation dans autres médias.

En tant qu’étudiant de la filière Ar+image, je l’ai croisé plusieurs fois au Fresnoy – studio national des arts contemporain. Nous avons même passé ensemble une soirée qui nous a permis de lui poser plusieurs questions sur les rapports qu’il entretenait avec le cinéma, question auxquelles il a répondu avec précision et patience.

Dîner avec Wang Bing, en présence des étudiants artistes du Fresnoy et des étudiants Ar+image. De gauche à droite : Han QI, Yuyan WANG,Hai-Wen HSU,Shuxian LIANG,Huimin WU,Yunyi ZHU,WANG Bing,Guangli LIU, 2018, à Roubaix, France. @

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.