Ghyzlène BOUKAÏLA

Née en 1993 à Alger, Algérie

Vit à Lille – Etudie à Tourcoing, à École Supérieure d’Art du Nord-Pas-de-Calais Dunkerque-Tourcoing, site de Tourcoing

La conception des corps dans les espaces publics varie selon l’emplacement  géographique où l’on se trouve. Les implications du genre dans ces lieux de passage m’ont amenée à questionner la présence et la représentation des femmes dans ces espaces dits « genrés ».

Formation :

2018 – 2020 : Préparation du Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique (DNSEP).  Filière Ar+image, École Supérieure d’Art du Nord-Pas-de-Calais Dunkerque-Tourcoing, site de Tourcoing.

2018 : Obtention du Diplôme National d’Art en 2018 (DNA) avec félicitations du jury – Ecole Supérieure d’Art du Nord-Pas-de-Calais, Dunkerque-Tourcoing, site de Dunkerque.

2012 – 2014 : École Supérieure des Beaux-Arts, Alger, Algérie (ESBA).

 

Expositions :

2013 : Portraits sans titre, Ecole Supérieure des Beaux-Arts, Alger, Algérie (ESBA)

2015: Trace❲S❳, Cinéma L’Univers, Lille, France.

2018: Que sont-ils devenus ? Institut français, Annaba, Algérie.

2019 : Air Fictions, Galerie Commune, Pôle Arts Plastiques, Tourcoing, 28 février – 15 mars 2019. Pièce présentée : Mésoclimat, Ecran Plexiglass, dix smartphones, dimensions variables.

2019 : 16ème édition du Festival Itinérant Raconte-Arts, à Sahel,  Tizi-Ouzou en Algérie, présentation de l’installation vidéo et sonore,  « Djismi ». 

2019 : Expositions – Forum Ouvert Oeuvres et Recherches – présentation de la pièce Mésoclimat le 29 Novembre à Lilliad, Learning Centre, Université de Lille.

Festivals (sélection) :

2015 : Hadjer et karim, Festival de cinéma de la ville de Québec, Canada 

2014 : Hadjer et karim, Festival du film arabe en Lorraine, Nancy, France

Texte  :

Ghyzlène Boukaïla , Mésoclimat, in. cat. Air Fictions, Éditions de l’École Supérieure d’art du Nord-pas-de-Calais, Tourcoing, 2019, p 24.

Mésoclimat interroge la question des flux de données qui rythment nos vies, teintent l’atmosphère de nos systèmes. Ce travail se saisit à la fois des flux numériques qui alimentent les réseaux sociaux pour traiter de l’actualité et des flux des données des aérosols présents dans l’atmosphère et captés par les instruments de la science.  Mésoclimat est composée d’une quinzaine de téléphones suspendus dans l’espace. Des images des mouvements sociaux défilent successivement sur chacun des écrans. S’y ajoute une projection sur Plexiglas qui retrace les données des particules anthropiques ou naturelles. J’ai pu obtenir ces données à la suite de notre rencontre avec les scientifiques du LOA (Laboratoire d’Optique Atmosphérique), lors de laquelle nous avons pu observer différents outils qui mesurent de fines particules présentes dans l’air. Je me suis intéressée aux particules PM1 (poussière par micromètres), qui sont les plus fines et les plus dangereuses.
J’ai récupéré ces relevés et avec l’aide de Axel Croce, étudiant à Polytech Lille, j’ai traité les  données atmosphériques présentes dans l’air depuis le 17 novembre 2018, date de la première manifestation des gilets jaunes. En mettant en parallèle les flux des données de l’air et ceux des mouvements sociaux, cette pièce entend saisir, de manière large, ce qu’on entend par le terme atmosphère, ce qui permet de qualifier “l’air” ou l’époque dans laquelle nous évoluons.

Visuels  :

Mésoclimat
Installation multimédia, dix écrans de smartphones, projection sur plexiglas / bâche, dimension variable, 2018/2019







Documentation sur la série El Bahra, Photographies argentiques
40 x 20 cm, 2017

Expérimentions documentaire de l’installation Sonore Bnat el Bahja

Film réalisé par Samuel Matteau dans le cadre de El Djazaïr mon amour, 2014

Ce contenu a été publié dans bio. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.