Charles GALLAY

Ma pratique s’inscrit dans une esthétique de la frontière, en tant qu’outil de compréhension du monde. Celle-ci permet à la fois la classification – indispensable à la conceptualisation – et la porosité. Cet espace d’intersection entre deux notions se traduit alors par des dialogues et des ambiguïtés. Avec le médium vidéo, mon travail explore et applique ce système à d’autres idées – fiction / documentaire, objectivité / subjectivité, inné / acquis – et s’emploie à créer des situations d’équilibre. Il s’agit alors d’alvéoles d’expérimentations (ou peut-être de laboratoires), terrains d’un jeu de cache-cache ou de confrontation.

Découvrez ici un premier échange

Né en 1992 à Rouen, en France.
Vie, travaille et étudie à Lille.

Formation

2012 : Obtention du brevet de technicien supérieur dans les métiers de l’image.
2016 : Obtention du diplôme national d’art-plastique.
2016-2017 : Préparation du diplôme national supérieur d’expression plastique.

Expositions collectives :

2018 :
– Collisions, Galerie Commune / Espace Croisé, Centre d’art contemporain / Espace Culture.
2017 :
– Fête de la science, Gare Saint-Sauveur, Lille
– Cellsfiction #2, Espace culture, Université de Lille, Villeneuve d’Ascq
– Cellsfiction #1, Galerie commune, Tourcoing
2016 :
– Mastermind, Galerie commune, Tourcoing

Stage :
– Décorateur et storyboarder pour le projet d’Alexandre Guerre dans le cadre du studio national du Fresnoy
2015 :
– Toys noise, dans le cadre de Lille3000 Renaissance – Lille

 

 

 

Article de presse sur Micro-micro (voir plus haut)

Ce contenu a été publié dans Charles GALLAY, étudiant, Promotion 2016/2017, Promotion 2017/2018. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.