Hugo Petigny – stage auprès d’Isabella Hin

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Stage effectué du 31/01/20 au 12/03/20 puis du 20/05/20 au 31/07/20

Au Fresnoy Studio National des arts contemporains à Tourcoing

Auprès de l’artiste Isabella Hin

Filière Ar+Image année 1, École Supérieure d’art du Nord-Pas de Calais Dunkerque/Tourcoing

Remerciements

Je tiens à remercier tout particulièrement l’artiste Isabella Hin ainsi que sa chargée de production Katell Paillard et également les équipes du studio national des arts contemporains du Fresnoy d’avoir accepté de m’intégrer dans le processus de création d’une oeuvre d’art contemporaine et de m’avoir permis d’apprendre auprès d’eux. Je tiens également à remercier la responsable de la Flièle Ar+Image Nathalie Stefanov ainsi que le directeur de l’École supérieure d’art du Nord-Pas de Calais Martial Chmiélina pour la mise en place et la coordination de ce stage.

Introduction

Mon stage en compagnie de l’artiste Isabella Hin, a été l’occasion d’établir mon premier contact professionnel avec la création artistique contemporaine. En compagnie de l’artiste, j’ai appris à mieux visualiser les problématiques et aides qui peuvent intervenir dans un processus créatif. Du dessin préparatoire à la production du projet jusqu’aux prises de vues finales, Isabella Hin et son équipe m’ont laissé une autonomie totale pour m’imprégner de leurs méthodes de travail et de la rigueur nécessaire à l’exécution d’un projet de cette envergure. J’ai donc énormément appris et cela a déjà des répercussions sur mon travail personnel.

Les travaux effectués et les apports du stage

Le processus de création de création d’Isabella Hin étant soumis à une clause de confidentialité, je ne peux pas décrire dans ce rapport les moindres détails de son travail. Néanmoins je détaillerai avec la plus grande exactitude les tâches que j’ai effectuées dans le cadre de son projet.

L’un des premiers temps fort de ce stage a été la prise de vue photographique à l’intérieur de la piscine Marx Dormoy à Lille, piscine toujours en activité. J’ai, dans un premier temps, reçu par email le storyboard et le mood-board présentant les différentes volontés d’Isabella lors de cette prise de vues. J’ai dû d’abord effectuer un travail de recherches sur internet, afin d’acheter différents objets (maillots de bain, pince-nez), nécessaires à la tenue qu’Isabella voulait pour les deux modèles qu’elle photographiait. Le samedi 8 février, j’ai intégré l’équipe d’Isabella en présence des deux modèles (Camille et Nicolas). La prise de vues consistait en une captation vidéo et photographique de Camille et Nicolas plongeant dans la piscine. La première difficulté de cette tâche résidait dans la distance qui séparait Isabella de Camille et Nicolas, nous obligeant (Angela Hin et moi) à communiquer par talkie-walkie afin d’avertir Isabella de chaque saut des modèles. La seconde difficulté, résidait dans la gestion du public présent lors de la prise de vues, car Isabella n’a pas eu la possibilité de réaliser son shooting en dehors des heures d’ouvertures de la piscine. La première aide que j’ai pu apporter à Isabella, a donc été de lui indiquer le moment exacte ou Camille et Nicolas sautaient dans l’eau (en étant averti par Angela), puis de transmettre ses directives artistiques en retour par talkie. J’ai ensuite remplacé Angela auprès de Camille et Nicolas, afin de leurs donner directement les directives d’Isabella, qui me les communiquaient par talkie. Il s’agissait de plonger ou nager dans l’eau suivant une direction artistique précise. J’ai également eu un rôle logistique lors de cette prise de vues en dialoguant et expliquant le projet au public de nageurs présents dans la piscine. La prise de vues a eu lieu de 14h à 18h.

Le second travail d’importance qui m’a été donné par Isabella consistait à prendre la place d’assistant lors des prises de vues photographiques au Fresnoy. Le projet d’Isabella nécessitant un apport d’eau, j’étais en charge de la gestion de celui-ci à l’aide d’un jet ou de bouteilles d’eau. Nous avons également réalisé avec l’aide du pôle magasin du Fresnoy, après un travail de recherche sur la gestion des ombres en prise de vues aquatiques, un dispositif de draps, permettant plus de contrôle de la lumière, qu’Isabella voulait naturelle (donc à l’extérieur du bâtiment du Fresnoy). Mon travail consistait également à manipuler différentes plaques reflétant ou non la lumière et l’eau lors des prises de vues. Ces différentes sessions se sont déroulées du 19 février au 6 mars 2020. Durant celles-ci, j’ai eu également la chance de voir une partie des images qu’Isabella avait déjà réalisées en amont. Je lui ai posé des questions sur les processus de création que soulevaient son projet. La difficulté de cette tâche fut essentiellement climatique, car il fallait à Isabella une gestion complète de sa lumière alors que les conditions climatiques allaient du soleil à la neige. Nous avons réfléchi ensemble, à la meilleure disposition possible, pour les prises de vues, ainsi qu’à différents systèmes pour couper la lumière, tel qu’un grand drap noir que nous avons tendu à l’extérieur du Fresnoy. J’ai eu également un rôle direct sur les images en effectuant des gestes rapides lors de ses prises de vues.

Travaux de recherches

Durant ce stage, Isabella m’a fait confiance pour effectuer différents travaux de recherches matériels ou théoriques, nécessaires aux prises de vues qu’elle souhaitait réaliser. Pour ne pas dévoiler l’ensemble du travail de l’artiste, je ne divulguerai pas le contenu exact de ses recherches, mais expliquerai les démarches que celles-ci m’ont permis d’entreprendre.

La première recherche qu’elle m’a confiée, a été d’ordre matériel et a eu lieu le premier jour de mon stage. J’ai dû, partir à la recherche de différents objets tel qu’un vase ou un tissu, pour réaliser des essais. Je suis donc allé dans différents magasins, en envoyant à chaque fois une image des objets que je trouvais, et Isabella me répondait par message. Cette recherche a été une manière pour moi d’apprendre l’importance de la préparation, d’une bonne écoute et d’une bonne compréhension dans le milieu professionnel. Car après être allé dans tous les magasins sans recherche ni préparation au préalable, mon portable s’est éteint et j’ai été dans l’impossibilité de la contacter. La communication étant coupée et cela malgré des recherches de ma part pour résoudre ce problème, je n’avais donc plus les directives d’Isabella et n’ai pas reçu le message de confirmation d’achat, pour le vase particulier qu’elle souhaitait.

Au fur et à mesure de mes recherches en magasin, pour trouver différents objets (comme pour les maillots de bain du shooting de la piscine Marx Dormoy) j’ai donc appris à effectuer mes recherches, dans un premier temps sur internet, puis à appeler le magasin en question et enfin, à me déplacer avec toujours une batterie externe de téléphone, afin de ne plus perdre la communication. Isabella m’a fait également confiance, pour réaliser des recherches théoriques directement en relation avec les prises de vues qu’elle comptait réaliser. J’ai dû, par exemple comprendre différents mouvements de l’eau et la manière dont la lumière réfléchissait sur ces mouvements. J’ai également entrepris des recherches concernant des artistes contemporains ayant des pratiques proches de son travail.

Pour effectuer ces recherches, je recevais généralement une demande par message, puis je créais plusieurs PDF. Ces recherches m’ont permis de découvrir des artistes que je ne connaissais pas comme Miri Segal ou Betty Goodwin par exemple. Cela aura donc certainement une influence sur mes travaux personnels.

Conclusion

La conclusion de ce stage est particulièrement positive. Au-delà de mon plaisir à évoluer dans un univers artistique auquel il m’aurait été difficile d’accéder sans le cursus Ar+Image et sans l’accord d’Isabella, ce stage a été pour moi une réponse à ma volonté de devenir artiste. En ayant participé aux différentes étapes de production et de réalisation du projet de son projet je peux désormais porter un regard professionnel sur l’activité d’artiste et entrevoir les différentes démarches à effectuer pour réaliser une oeuvre complète et destinée à un public. Je n’ai, pour le moment, pas étudié les critères économiques qui succèderont à l’exposition de l’oeuvre, avec Isabella, mais j’aimerai y remédier une fois l’exposition commencée. La rencontre et les échanges que j’ai eu avec les différents pôles techniques du Fresnoy, m’ont également confirmé l’importance de la communication et de l’entraide dans le processus de création. La possibilité de voir le travail d’Isabella, une fois les prises de vues terminées, m’a finalement permis de me rappeler qu’une oeuvre possède une dimension différente quand elle évoque les souvenirs de sa création. Je reste donc convaincu de ma volonté de devenir artiste en passant par l’école du Fresnoy.

Prises de vues à la piscine de Roncq le jeudi 28.05.20, Photo Hugo Pétigny Cette prise de vues n’est pas celle décrite dans ce rapport, mais une session similaire. Feuille de route de la prise de vues à la piscine Marx Dormoy, 8.02.20, Photo Hugo Pétigny

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.